Pharmacie en ligne en France 24/7

Vente des médicaments sans ordonnance

Symptômes et traitement de la gonorrhée par azithromycine

La gonorrhée, ou triper (infection gonococcique), est une infection commune, sexuellement transmissible, qui affecte principalement les organes génito-urinaires.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 85 millions de personnes dans le monde contractent une gonorrhée chaque année. En France, 26 personnes sur 10 000 de la population totale ont contracté une gonorrhée en 2021.

traitement de la gonorrhée

Les adultes des catégories suivantes sont les plus sensibles à la gonorrhée:

  • Moins de 30 ans
  • Infections sexuellement transmissibles
  • Rapports sexuels non protégés sans préservatif
  • Rapports homosexuels
  • Rapports sexuels occasionnels
  • Agent pathogène de la gonorrhée

L’infection par la bactérie gonococci est à l’origine de la gonorrhée. Dans la plupart des cas, ils sont rapidement neutralisés lorsqu’ils pénètrent dans la circulation sanguine et sont tués par les défenses immunitaires activées de l’organisme, de sorte qu’ils se propagent rarement dans le corps.

Comment la gonorrhée est-elle transmise?

Les modes de transmission comprennent:

  1. L’infection sexuelle, qui peut être un rapport vaginal, anal ou oral. Les femmes ont 65 à 75 % de chances de contracter une gonorrhée, ce qui est beaucoup plus élevé que pour les hommes. La gonorrhée rectale est diagnostiquée chez 54,2% des hommes homosexuels ayant des rapports sexuels occasionnels.
  2. Infection pendant l’accouchement. L’infection est transmise au nouveau-né par une mère infectée au moment où le bébé passe par le canal de la naissance dans 25 à 35 % des cas.

Symptômes de la gonorrhée

Les premiers symptômes de la maladie peuvent apparaître 3 à 4 jours après l’infection. Cependant, la durée de la période d’incubation dépend de divers facteurs, mais la moyenne est de 2 à 3 semaines.

Si vous pensez avoir contracté une gonorrhée, vous devez savoir que les manifestations cliniques de la maladie ne sont pas toujours prononcées. Chez certaines personnes, la maladie ne présente pas de symptômes clairs et ne peut être détectée qu’au moyen de tests appropriés (la gonorrhée génito-urinaire basse peut survenir sans symptômes perceptibles). Cependant, il existe certains symptômes communs pour lesquels vous devriez consulter votre médecin dans tous les cas.

Symptômes courants de la gonorrhée:

  • Douleur, picotement, brûlure et toute gêne pendant la miction
  • Douleur et irritation dans la région de l’urètre
  • Gonflement génital de l’orifice externe de l’urètre
  • écoulement muqueux et purulent
  • Démangeaisons, brûlures, douleurs à la marche dans la zone des organes génitaux externes
  • Hémorragie récurrente
  • Gêne et douleur dans le bas-ventre ou les testicules (hommes)

Il est très fréquent d’avoir un mélange de maladies sexuellement transmissibles qui modifie à la fois la présentation clinique classique et la durée de la période d’incubation de la maladie. Cela complique le diagnostic et le traitement de la gonorrhée, provoque le développement de rechutes et de complications. En outre, il convient de considérer que chez les hommes, le processus inflammatoire est plus prononcé dès le début de l’infection, et que chez les femmes, au cours des 2 ou 3 premières semaines, la maladie peut évoluer lentement, subtilement, presque asymptomatiquement.

Signes et symptômes de la gonorrhée?

La plupart des femmes et certains hommes ne remarquent aucun symptôme indiquant une infection par la gonorrhée.
Les symptômes de la gonorrhée chez la femme peuvent être légers, mineurs, et peuvent être confondus avec des signes d’inflammation de la vessie ou d’infection vaginale.

symptômes de la gonorrhée

Douleur ou brûlure en urinant.
Pertes vaginales accrues.
Saignements vaginaux entre les règles.
Les femmes atteintes de gonorrhée risquent de développer des complications graves suite à une infection gonococcique, même en l’absence de symptômes ou en cas de symptômes légers.

Symptômes de la gonorrhée chez l’homme. Certains hommes peuvent ne présenter aucun symptôme, mais la plupart des hommes présentent certains symptômes:

  • Brûlure en urinant.
  • Écoulement blanc, jaune ou vert du pénis qui apparaît 1 à 14 jours après l’infection.
  • Testicules douloureux ou gonflés.
  • Manifestation de la gonorrhée chez l’homme
  • En cas d’infection gonococcique, les hommes développent une inflammation aiguë de l’urètre.

L’urétrite chez l’homme se manifeste par un écoulement purulent jaune-vert abondant de l’urètre, une sensation de brûlure, une douleur, une raideur urétrale et un besoin fréquent d’uriner. Dans les cas graves, l’écoulement est mélangé à du sang frais. La décharge constante est caractéristique, salissant les sous-vêtements. A l’examen, on constate une forte hyperémie (augmentation du débit sanguin) et un gonflement des « lèvres » de l’orifice externe de l’urètre. A la palpation de l’urètre, il y a une douleur modérée. L’évolution asymptomatique chez l’homme est extrêmement rare.

Écoulement purulent de l’urètre
La gonorrhée chez la femme se manifeste par une inflammation aiguë ou subaiguë du canal cervical – endocervicite et, dans des cas plus rares, urétrite. Les principaux signes de la gonorrhée sont des pertes purulentes peu abondantes provenant du vagin, des douleurs abdominales basses, la présence de sang après les rapports sexuels, des mictions fréquentes et douloureuses. L’examen au miroir révèle une hyperémie du col de l’utérus et des parois vaginales et un écoulement purulent peu abondant du canal cervical. La gonorrhée chez les femmes est asymptomatique dans plus de 50 % des cas.

Inflammation du canal cervical
Se produit dans les deux sexes à la suite de rapports anaux et, plus rarement, en cas d’infiltration de pertes vaginales. Les principaux symptômes sont des douleurs, des brûlures dans l’anus, des écoulements mucopurulents du rectum, parfois avec un mélange de sang, rarement des envies douloureuses de déféquer. L’anoscopie révèle une muqueuse rectale tuméfiée et hyperémiée, recouverte d’un léger écoulement purulent. Dans la plupart des cas, la proctite gonorrhée est asymptomatique.

Écoulement purulent du rectum
Ces maladies sont dues à une infection lors de rapports sexuels oraux. Dans la plupart des cas, il n’y a pas de symptômes. Plus rarement, on observe une sécheresse et une douleur dans la gorge, notamment lors de la déglutition. L’examen peut révéler une hyperémie et un gonflement de la muqueuse pharyngée postérieure, du palais mou et des amygdales.

Hyperémie et gonflement de la muqueuse buccale
Se produit rarement chez les adultes, principalement lorsque des sécrétions génitales infectées sont amenées dans l’œil par la main et est unilatérale. La blennorragie gonococcique du nouveau-né est beaucoup plus fréquente pendant l’accouchement et touche les deux yeux (hyperémie conjonctivale marquée, paupières gonflées et écoulement de pus abondant).

Conjonctivite gonococcique
Une manifestation rare de la gonorrhée chez la femme est la vulvovaginite, qui se produit principalement chez les filles et chez les femmes pendant la ménopause.

Que se passe-t-il si j’attrape une gonorrhée?

Une gonorrhée non traitée peut entraîner des problèmes de santé graves et permanents.

Des maladies inflammatoires des organes pelviens ou des MST peuvent se développer. Les symptômes de la maladie inflammatoire pelvienne peuvent être très graves et inclure des douleurs abdominales et de la fièvre. Les maladies inflammatoires pelviennes peuvent entraîner des abcès internes (poches remplies de pus) difficiles à traiter et s’accompagnant de douleurs pelviennes prolongées.
La gonorrhée peut rendre une femme infertile en raison des dommages que l’infection peut causer à son système reproducteur.
La gonorrhée peut également être à l’origine d’une grossesse extra-utérine (tubaire), où le fœtus se développe en dehors de l’utérus.
Chez les hommes, la gonorrhée peut provoquer une inflammation des appendices, l’épididymite, caractérisée par des douleurs dans les testicules.

Si la gonorrhée n’est pas traitée, les gonocoques passent dans la circulation sanguine et la gonorrhée peut s’étendre aux articulations. Cet état peut mettre la vie en danger.

Les stades de la gonorrhée:

  • La période de latence (incubation) dure de 48 heures à 8-10 jours, période pendant laquelle les patients peuvent infecter leurs partenaires sexuels
  • La phase aiguë dure jusqu’à 3 mois et se caractérise par la manifestation active du processus et le développement de complications précoces
  • Le stade chronique dure à partir de 3 mois à partir de l’apparition des premiers symptômes et peut durer indéfiniment, caractérisé par des rechutes de la maladie avec des rémissions (périodes d’amélioration) et la formation de complications cicatricielles tardives.

Complications de la gonorrhée

Une infection gonococcique non traitée entraîne presque toujours diverses complications locales et étendues, précoces (aiguës) et tardives (chroniques).

Les complications locales se limitent à la propagation du processus inflammatoire et de ses effets au sein du système génito-urinaire et des organes voisins.

Complications de la gonorrhée chez l’homme

L’orchioépididymite – inflammation du testicule et de son appendice – est la complication la plus fréquente de la gonorrhée chez l’homme. La gonorrhée-épididymite aiguë se traduit par une douleur intense dans le scrotum et le périnée, qui s’étend au rectum et entraîne des troubles de la miction. Le scrotum est gonflé, le niveau de l’afflux sanguin vers lui augmente, et la palpation révèle un appendice épaissi et fortement douloureux. Dans un processus chronique, la douleur est moins prononcée. L’orchio-épididymite gonococcique est une complication grave entraînant une infertilité masculine en raison de la cicatrisation de l’appendice testiculaire et du canal déférent.

Orchiepididymite
La sténose urétrale est un rétrécissement marqué de l’urètre. Auparavant, cette complication de la gonorrhée était assez fréquente chez les hommes. Plus récemment, elle est rare. Le principal symptôme est une difficulté à uriner et un écoulement affaibli de l’urine.

Beaucoup moins fréquents chez l’homme sont l’inflammation des glandes paraurétrales (parauréthrite), les lésions des vésicules séminales (vésiculite) et l’inflammation de la prostate (prostatite).

Complications de la gonorrhée chez la femme

Les maladies inflammatoires pelviennes (salpingo-oophorite, endométrite, pelvio-péritonite) sont des complications fréquentes et graves de la gonorrhée chez la femme. Leurs principaux symptômes sont des douleurs dans la région pubienne et le bas-ventre, ainsi que des écoulements purulents ou mucopurulents au niveau des voies génitales. La fièvre et les frissons sont présents dans le processus aigu. Une péritonite est possible et peut être fatale. Dans l’évolution chronique, les symptômes sont moins prononcés.

Ce type de complication due aux adhérences et à la cicatrisation des trompes de Fallope est considéré comme la principale cause de l’infertilité tubaire chez la femme et du développement d’une grossesse extra-utérine. En cas de maladies inflammatoires pelviennes chroniques, les femmes ont souvent des avortements spontanés et des naissances prématurées, et les bébés de faible poids à la naissance ne sont pas rares.

Les complications locales plus rares de la gonorrhée chez la femme comprennent l’inflammation du vestibule vaginal (vestibulite), l’atteinte des passages et des glandes para-urétrales (para-uréthrite), l’abcès de la glande bartholique (bartholinite) et l’atteinte de la vessie (cystite).

Complication de la gonorrhée chez la femme

L’infection gonococcique disséminée (IGD) se développe lorsque les gonocoques se propagent de manière hématogène des organes génito-urinaires vers la peau, les articulations et d’autres organes. Elle se manifeste par une forte fièvre, souvent une éruption cutanée et d’autres symptômes selon l’organe touché. Des cas de septicémie, de méningite, d’abcès épidural, d’abcès hépatique, d’endocardite, de myopéricardite, de pneumonie, de ténosynovite, d’arthrite, de périhépatite (syndrome de Fitz-Hugh-Curtis) ont été décrits dans la gonorrhée disséminée.

Les éruptions cutanées hémorragiques, l’arthrite et les kératoses palmées sont des symptômes visibles du processus de propagation.

L’éruption hémorragique se manifeste le plus souvent dans les extrémités, au-dessus des articulations des pieds et des mains. Au début, de petites taches rouges apparaissent, qui augmentent rapidement de taille et se transforment en pustules ou en cloques avec un contenu hémorragique et une nécrose au centre.

Éruption hémorragique
Dans l’arthrite gonococcique, une ou deux articulations sont touchées. Le processus est toujours unilatéral. Les articulations métacarpophalangiennes et interphalangiennes des mains, des genoux, des coudes, des chevilles, des épaules et des hanches sont le plus souvent touchées. Douleur, hyperémie, fièvre et gonflement des articulations sont les symptômes typiques.

Arthrite gonorrhée
La kératose gonorrhéique apparaît 2 à 3 semaines après le début de la maladie. Les foyers de kératose sont localisés sur différentes zones de la peau, mais plus fréquemment sur la plante des pieds et la paume des mains, et sont caractérisés par des plaques cornées vésiculeuses nettement circonscrites situées sur une base infiltrée.

Diagnostic de la gonorrhée

Symptômes initiaux de la gonorrhée:

  • Écoulement purulent jaune-vert de l’urètre, brûlure, douleur, déchirure urétrale et envie fréquente d’uriner chez l’homme.
  • Légères pertes purulentes du vagin, douleurs abdominales, pertes sanglantes après les rapports sexuels et mictions fréquentes et douloureuses chez les femmes.

Comment diagnostiquer la gonorrhée

Comment la gonorrhée est-elle diagnostiquée?

Il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer la gonorrhée.
Un test de laboratoire rapide pour la gonorrhée est le frottis microscopique. Ce test fonctionne mieux pour les hommes que pour les femmes.

diagnostic de la gonorrhée

La gonorrhée présente dans le col de l’utérus chez la femme ou dans l’urètre (urètre) chez l’homme peut également être diagnostiquée en laboratoire en analysant un échantillon d’urine.

Idées fausses courantes sur la gonorrhée

La gonorrhée ne se transmet pas par le sexe oral. La maladie se contracte le plus souvent lors de rapports vaginaux, mais vous pouvez également l’attraper lors d’autres types de rapports sexuels.
Vous pouvez attraper la gonorrhée en allant dans des toilettes publiques. Les bactéries à l’origine de la gonorrhée et d’autres MST meurent rapidement en dehors du corps humain, il est donc peu probable de contracter une gonorrhée. La gonorrhée ne se transmet pas non plus par les objets ménagers, les ustensiles et les mains courantes des transports publics.
Les contraceptifs peuvent vous empêcher de contracter la gonorrhée. C’est faux, car seule l’utilisation de préservatifs peut protéger contre la gonorrhée.

Régime de traitement de la gonorrhée

Le choix du régime de traitement de la gonorrhée dépend du stade auquel la maladie est diagnostiquée, de l’état du patient et de l’existence éventuelle de contre-indications.

Traitement en ligne de la gonorrhée à domicile

Il est préférable de commencer à traiter les symptômes et le traitement de la gonorrhée chez l’homme à un stade précoce. La thérapie vise à éradiquer le gonocoque. On détermine d’abord la cause de la maladie. Ensuite, un régime de traitement est élaboré. La thérapie est longue car les bactéries s’habituent rapidement aux antibiotiques.

Azithromycine est considérée comme le meilleur antibiotique pour le traitement de la gonorrhée.

Azithromycine pour la gonorrhée

Le régime de traitement de la gonorrhée par l’azithromycine consiste à prendre 1,5 g d’azithromycine en une seule fois si l’évolution est sévère, ou une dose de 1 g en deux fois.

azithromycine contre la gonorrhée

Le patient doit boire beaucoup d’eau pendant le traitement du tripper. Les diurétiques aident à évacuer le gonocoque, le pus, les zones infectées des muqueuses. S’il existe d’autres maladies, leur traitement est effectué en même temps.

La guérison de la gonorrhée est déterminée deux semaines après la fin du traitement par culture ou quatre semaines plus tard par PCR. Si les résultats du test sont négatifs, la poursuite du suivi sera arrêtée.

Combien de temps dure le traitement de la gonorrhée?

La durée du traitement dépend également de la gravité de la maladie et de la tolérance individuelle du patient au médicament. Comme nous l’avons déjà mentionné, une forme légère de gonorrhée peut être traitée en un jour. Mais la plupart des traitements contre la gonorrhée sont généralement d’une durée de 1 à 2 semaines. Si elle est particulièrement grave, elle peut être guérie en un mois.

La gonorrhée peut-elle être guérie ?

Vous vous sentirez mieux dès le premier jour de la prise. Statistiquement, une dose unique de 2g du médicament permet de se débarrasser de la gonorrhée dans 99% des cas. L’azithromycine fonctionne également bien avec d’autres antibiotiques.

Lors du traitement d’une forme compliquée, l’azithromycine est utilisée, mais le dosage est augmenté. L’intervalle entre les doses est de 6 à 12 heures.

Prévention de l’infection par la gonorrhée

Un pronostic favorable est possible si la maladie est détectée précocement et le traitement commencé à temps. Si l’infection n’est pas compliquée, un seul traitement a 97 % de chances de guérison.

Il est obligatoire de traiter les partenaires sexuels des patients atteints de gonorrhée, qu’ils soient ou non atteints d’une infection gonococcique. La meilleure mesure préventive efficace est l’utilisation d’un préservatif lors de rapports sexuels occasionnels.